La Ferté-Loupière Lindry Louesme Parly Ronchères Bléneau Moutiers-en-Puisaye Pourrain Saints-en-Puisaye Saint-Fargeau Villeneuve-les-Genêts Villiers-Saint-Benoît Saint-Amand-en-Puisaye

Réseau des Peintures Murales

de Puisaye-Forterre

Les Peintures Murales Accueil


Eglise Saint-Benoît


Au Xème siècle, le village de Villiers appartenait à un chevalier du nom d’Angelème. En 975, il fit un testament et donna son domaine à l’Abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire. Villiers prit alors le nom de Villiers-Saint-Benoît, propriété des moines jusqu’à la révolution après de nombreux conflits avec les seigneurs voisins en 1147. L’église actuelle dédiée à Saint-Benoît, fondateur de l’ordre des Bénédictins, a été construite au XIIIème siècle sur l’emplacement d’une chapelle du Xème siècle et remaniée au XVème siècle. Elle était située à côté de l’ancienne abbaye.


Sur les registres communaux, on lit « le 8 décembre 1740 la tour de l’Eglise achevée, les cloches montées ont commencé à sonner le jour de la Conception. Cela a coûté à l’église 2 500 livres ».

La nef est faite d’un blocage de matériaux composites où domine le silex. Lorsqu’on entre sous le porche où se dressent d’anciens fonts baptismaux de pierre, on se trouve face au portail, avec au dessus, des niches où se tiennent trois statues du XVIIème siècle : St Jean-Baptiste, St-Benoît et l’enseignement de la Vierge.


Un bénitier en forme de cuvette, une porte (celle de l’escalier conduisant au clocher où il ne reste plus qu’une seule cloche) et des vantaux sculptés en 1953 par un artisan local de Leugny « Edgar Delvaux », évoquent la vie de St-Benoît. Le carrelage de la nef posé en 1850 dissimule les nombreuses dalles funéraires des inhumations ayant eu lieu dans l’église de 1703 à 1750.

A côté du retable en bois du XVIIIème siècle sculpté, des colonnes torses reposent sur deux socles ornés d’une tête d’ange aux ailes croisées et encadrent une peinture du XIXème siècle  « St-Benoît écrivant ».

Un grand Christ en bois du XVIIème siècle est un don de Monsieur Huillard, fondateur du musée d’Art et d’Histoire.


Diverses peintures murales ornent les murs. A gauche de la chaire, deux personnages dont l’un semble tenir une crosse, un autre homme en train de tirer avec un arc. Cela semblerait être la scène du martyre de St-Sébastien. Sur un fond de fleurs de lys rouges et noires, un abbé tient une bible de la main droite et de la main gauche, une crosse tournée vers lui.


La peinture la plus intéressante se trouve sur le mur du sanctuaire «le Dit des Trois Morts et des Trois Vifs» du XVème siècle, peinture retrouvée sous l’enduit en 1902, restaurée en 1971 puis en 1990. Elle fût classée en 1909.

L’Histoire met en scène trois jeunes gens vêtus de tuniques aux couleurs chatoyantes montant des chevaux richement harnachés terrorisés par les apparitions de morts. La scène se détache sur un fond blanc agrémenté de délicats rinceaux aux couleurs vives, seul exemple dans la région. En Puisaye, l’ocre a fourni ses tons riches et variés de jaunes, de rouges, de bruns.

Pour visiter


Clé disponible en Mairie, sauf le mercredi : de 9h à 12h : 03 86 45 70 37.

Pour les week-ends et jours fériés, se procurer la clé au Musée d’Art et d’Histoire de Puisaye – rue Paul Huillard : 03 86 45 73 05. du 15 mars au 15 nov. de 10h à 12h et de 14h à 17h (jusqu’à 18h du 1er mai au 30 sept.)


Info tourisme


A visiter : Musée d’Art et d’Histoire de Puisaye et Chapelle Ste-Reine (extérieurs).

Loisirs : aire de jeux, train touristique.

Hébergement-restauration : maison d’accueil communale, gîtes.

Renseignements : Mairie : 03 86 45 70 37 et office de tourisme du Toucycois : 03 86 44 15 66

#Pour

Informations pour visiter